cités
territoires
gouvernance
Pour une transition vers des territoires et des sociétés durables

Recherchez dans l'ensemble des documents de la Coredem
Index : Auteur -  Collections - Actualité - Pays et région - Ville - Thématique

Accueil > Actualité > Ecocity Nantes 2013 > Interview avec Rodophe Deborre sur la construction durable

Interview avec Rodophe Deborre sur la construction durable

Rodolphe Deborre est le Directeur Développement Durable de Rabot Dutilleul, un Groupe familial de BTP plutôt innovant. Il est également ancien associé du cabinet de conseil stratégique en développement durable Be Citizen. Au Forum Eco-City de Nantes, du 25 au 27 septembre 2013, il a participé à une table-ronde sur l’effet rebond notamment dans la consommation d’énergie des bâtiments.

PNG - 87.6 ko
Rodolphe Deborre

La construction durable se développe en France, mais pas assez vite

« Je fais le pari que le « bon » développement durable permet de gagner des parts de marché car il aide à mieux construire et surtout mieux vendre à prix compétitif. Il se trouve qu’aujourd’hui, de nombreux sujets significatifs touchant à la « construction durable » sont difficiles à vendre : le choix des matériaux de construction, la qualité sociale et environnementale des sous traitants, le coût global pour le client final de la construction (durable), la déconstruction et le réemploi de matériaux, la maîtrise de l’eau sur les chantiers... Du coup, ce sont donc des sujets qui n’avancent pas assez vite. D’autres en revanches entrent dans les mœurs et tout naturellement nous nous appuyons dessus : énergie, biodiversité, accessibilité, qualité d’usage.

Je constate par ailleurs qu’il y a une difficulté à communiquer correctement sur les enjeux de la construction durable auprès des parties prenantes, dont les acheteurs et consommateurs finaux : on parle beaucoup de « valeur verte », mais seul le marché nous dira s’il y en a une ou pas. C’est donc a posteriori qu’on pourra faire l’analyse, la prédiction micro économique reste ici aussi très hasardeuse.

De la même manière, le sujet de l’ « efficacité énergétique des bâtiments » est « mal traité » puisqu’il reste largement enfermé dans un débat entre ingénieurs et financiers : il vaudrait mieux parler de co-bénéfices liés aux économies d’énergie tels que l’amélioration du confort, de la santé des occupants ou de l’esthétisme du bâtiment.

Je pense également que les promoteurs immobiliers pourraient davantage prendre en compte les attentes des occupants en matière de construction durable. En tout cas, chez Nacarat, le promoteur du Groupe Rabot Dutilleul, nous sommes très attentifs à ces signaux faibles. Par exemple, je suis assez intéressé par un mouvement citoyen comme Incroyable Comestible, lancé à Londres, qui invite les habitants à occuper l’espace public en y plantant des fleurs, fruits et légumes, et qui a pris beaucoup d’ampleur ces derniers temps en France et à l’étranger. Incroyable Comestible est sans doute la manifestation d’une attente nouvelle des citoyens en matière de « nature en ville » et de « partage citoyen ». Nacarat a lancé des initiatives d’agricultures urbaines, en partenariat avec des associations locales et le groupe Rabot Dutilleul pourrait sans doute accélérer encore, à condition d’être capable de le vendre à ses parties prenantes locales.

Imaginer des solutions réplicables pour les pays émergents

« D’après moi, mettre en œuvre des projets de développement durable en France ne présente d’intérêt mondialement significatif que si cela est fait dans
l’objectif d’imaginer des solutions qui puissent être répliquées et adaptées dans les pays émergents
– notamment en Chine et en Inde. C’est là que sont les
véritables enjeux environnementaux et climatiques : notamment en matière de maîtrise de la consommation d’énergie dans le bâtiment et de limitation des émissions de gaz à effet de serre. Il m’apparaît donc essentiel de se concentrer sur des solutions qui pourront être adoptées – à très grande échelle et rapidement – dans ces pays. Le déploiement dans les pays émergents est également une absolue nécessité pour les entreprises françaises afin de répondre à l’ouverture de nombreux marchés immobiliers en très forte croissance et afin d’assurer leur pérennité alors que les marchés français et européens sont très largement atones.

Pour y parvenir, les acteurs français pourraient s’inspirer du marché de la construction des DOM-TOM. Nous avons la chance d’avoir des territoires au climat et aux besoins de construction assez proches de ceux des pays émergents. Il faudrait la mettre à profit.
Bien entendu, nous avançons sur tout ces sujets chez Rabot Dutilleul.

Références

Pour en savoir plus :
Consulter le site officiel de Nacarat, Groupe Rabot Dutilleul :
http://www.rabotdutilleul.com
www.nacarat.com

Rejoindre le mouvement Incroyable Comestible :
Mouvement international et spontané de citoyens plantant dans l’espace public des plantes, fruits et légumes dont la consommation par les passants est libre et gratuite. http://www.incredible-edible.info/?page_id=2

Recherchez dans l'ensemble des documents de la Coredem
Index : Auteur -  Collections - Actualité - Pays et région - Ville - Thématique